AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion




Partagez | 
 
Magie, présent, voyage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

DISCIPLE

Perso
Description: Moi qui pensait que nul n'ignorait l'apparence de Nicholson aux bras ardents. Je suis grand, un mètre 87, je suis très musclé, je possède de longs cheveux blancs et des yeux rouge imbibés de sang. Mes avants bras sont rouges comme le feu, je suis équipé d'une épée et d'une arbalète. Je suis vêtu d'une légère armure ne recouvrant que mon dos mon torse mon coup et mes jambes, et d'une veste en cuire à capuche.
Messages : 41
Date d'inscription : 03/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur


Mar 19 Fév - 17:10
Je dormais... Oui ça m'arrive, une fois pour semaine mais ça m'arrive. Je voyais sombre, des couleurs violets rouge et noire, je transpirais, j'avais le souffle lourd, mes muscles ce contractaient, que ce passait-il ? Je ressassais les souvenirs du passé, comme chaque fois que je dormais je revoyais en détail tous les événements qui ont fais de moi ce nocturne. Tout en flash, je poussais des cries, je voulais me réveiller mais c'était impossible, j'étais encore une fois prisonnier de cette vision de mon passé. Mes bras commençaient à me brûler, je santais mon sang palpiter bizarrement dans mes veines, comme de violentes palpitation, j'avais l'impression que mon sang essayait de quitter mes avants bras. Soudain tous fut réellement brûlant, la chaleur ce propageait sur mon corps, et elle me tira de mon sommeil. Lorsque j'ouvrais les yeux, mon drap était en train de brûler, heureusement je portais du cuir et ça ne brûlait pas, mais ce n'était pas le cas pour le reste de ma résidence, les rideaux et les tapis avaient prit feu, je pris mon armure sous mon bras mit on épée et ma petite arbalète à ma taille puis je brisais la fenêtre à l'aide d'une des rares chaises qui ne c'était pas enflammé et sautait par celle-ci. Je retombais en bas sur mes deux jambes, je voyais le soutient arriver, je mettais ma capuche en cuir et avançait sans les regarder. Je me plaçais dans une allé sombre, mes bras étaient brûlant, j'essayais de me calmer mais c'était impossible, je perçais le mur qui ce trouvait en face de moi d'un coup de poing puissant avant de retomber sur mes deux genoux...

Je n'en pouvais plus... Mes deux bras me pourrissaient d'avantage la vie qu'ils la rendaient unique, ça me plaisait de me dire que j'avais un don, mais désormais je savais que c'était d'avantage une malédiction que m'avait donné ce démon. Peut-être aurais-je mieux fait de périr ? Mais non la chance et mon courage m'avaient sauvés à deux reprises, si mon courage ne m'avait pas poussé à accompagner les hommes lors de leurs quêtes je serais mort lors de l'assaut des lycans sur mon village, et si il ne m'avait pas poussé à combattre ce démon je serais mort lâchement. Et surement que ça aurait été favorable, plutôt qu'une vie dans laquelle le moindre sentiment peut mettre la vie de mon entourage ainsi que la mienne en danger, ça devait changer... Je devais d'abord me calmer afin de pouvoir réfléchir correctement. A Serkheim j'avais trouvé un objectif, une raison de vivre, et ça ne changerait jamais. Je reviendrais... J'allais m'absenter quelques temps pour trouver un moyen de contrôler ce "don", j'allais devoir apprendre à me maitriser et à exploiter ce don, ma vie allait reprendre un aspect normal. J'écrivais donc un long papier après m'être calmer afin de ne pas le faire flamber, dessus j'écrivais les raisons de mon voyage et lui disait que j'allais revenir dans deux quatre mois maximum.

Je me relevais, me fit craquer le cou avant de commencer à enfiler mon armure, j'enlevais donc ma veste en cuir afin d'enfiler ma légère armure qui me protégeait le torse et le cou puis enfila mes protections pour les jambes, ces protections intimidantes ayant des têtes de mort en guise de genouillère, cela avait le dont de faire stresser les personnes qui me croisaient. Je remettais ma veste en cuir puis mit ma capuche sur ma tête avant de me mettre en route vers le palais de dame Viladra. Arrivé devant le majestueux palais de la fomoire, je frappais avant de rentrer, une fois que j'avais franchis la porte les gardes m’interceptèrent, une fois qu'ils m'eurent reconnus ils me proposèrent de me laisser passer, je leurs fis comprendre que ce n'étais pas la peine et que je voulais juste qu'ils apportent la lettre à Dame Memphis et qu'ils ne lisent surtout pas la lettre, je leurs promettais une mort certaine si ils ne faisaient pas ce que je leurs ordonne. Je repartais, les gardes refermèrent vite la porte derrière mes talons, sans doute des consignes de sécurité. Voilà j'avais prévenu de mon départ, j'avais mon équipement sur moi et le dernier humain volontaire que j'avais mordu remontait à avant-hier, le pauvre je lui avais sucé tellement de sang qu'il avait fait un malaise et était devenu tous blanc, sans doute le manque d'habitude j'avais encore un peut de mal à m'arrêter sans vider la personne de son sang.


Signature

avatar

DISCIPLE

Perso
Description: Moi qui pensait que nul n'ignorait l'apparence de Nicholson aux bras ardents. Je suis grand, un mètre 87, je suis très musclé, je possède de longs cheveux blancs et des yeux rouge imbibés de sang. Mes avants bras sont rouges comme le feu, je suis équipé d'une épée et d'une arbalète. Je suis vêtu d'une légère armure ne recouvrant que mon dos mon torse mon coup et mes jambes, et d'une veste en cuire à capuche.
Messages : 41
Date d'inscription : 03/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur


Mar 19 Fév - 20:42
Je tournais le dos au Serkheim, tournait le dos à une vie qui m'avait été offerte, je partais à contre coeur... Je savais que je n'allais pas m'absenter longtemps et pourtant, la peine qui m'envahissait était belle et bien réelle, sans doute la peur de ne pas pouvoir revenir ? Ou d'être exclu de ce royaume suite à mon départ précipité ? Cela m'aurait étonné mais bon, on ne sait jamais. Je traversais donc le Serkheim, la capuche cachant mon visage de façon à pouvoir partir sans être questionné ou contrarié comme ça je ne risquais plus d'être contrarié et par conséquent je ne risquais pas de tous faire flamber, c'était une sage décision celons moi. Je m'enfonçais ensuite dans les profondeurs de la forêt qui entourait Serkheim, ma main prêt à saisir mon épée, on ne sait jamais après tous grand nombre de personnes vivent secretement dans ces forêts et rien ne nous assurait qu'ils ne soient pas des bandits ou bien des chasseurs de vampires. Les nocturnes étaient chassés depuis si longtemps, et pourtant nous étions les réels prédateurs, nous préférions juste ne pas soumettre les autres espèces à la notre. Voilà pourquoi ça me faisait réellement rigoler, me dire que l'on ce faisait nous traquer par des personnes que l'on pourrait tuer d'une traite, quelle ironie du sort.

Heureusement, je traversais la forêt sans subir de crasses. J'étais donc sortit de l'enceinte du Serkheim, j'étais officiellement en route, en quête... L'objet de ma quête était la maitrise de cette malédiction qui c'était abattu sur mes avants bras, j'avais tué le démon mais il était toujours présent, dans mes bras. Je ne supportais pas cette pensée, certes j'étais unique, mais je ne voulais pas d'un don qui me rendait dangereux pour mon entourage, non je n'en voulais réellement pas. J'avais appris à maitriser mes pulsions meurtrière, mon instinct de chasse et ma soif de sang tous seul, ce qui est assez difficile pour un nocturne, j'avais donc confiance en moi, je savais que j'allais réussir à maitriser ma rage, que j'allais maitriser cette malédiction qui blasphémait ma personne. D'ailleurs je pris l'initiative de mettre des bandage sur mes avants bras, si je voulais passer inaperçus je devais cacher ces bras qui avaient fais ma réputation, après tous désormais qui ignorait la légende de Nikolson aux bras ardents ? Mon histoire avec circulé partout dans le monde, ma tête était mise à prix dans certains royaumes humains et mon nom était craint par les brigands, ils savaient que les seules personnes que j’agressais étaient ceux qui avaient commis un acte répréhensible. Bien que ça faisait désormais une année que je n'avais pu agressé d'humain je doutais qu'une seule année leurs suffisse à m'oublier.

Je passais par les montagnes, je savais déjà où je voulais aller, les mages expert en pyromancie résidaient dans les anciens temples des désert du Neora, j'avais appris cela durant le siècle que j'avais passé à parcourir le monde en tentant d'échapper à mes "ravisseurs", j'avais déjà commencé ma collecte d'information durant ces longues années, mais je n'avais jamais essayé d'aboutir à quelque chose de conquerrait. Ce n'était pas que je ne le souhaitais pas à l'époque mais si je me faisais rattraper je risquais ma peau je ne pouvais pas me le permettre, l'instinct de survie surement. Je traversais donc ces montagnes qui m'étaient familière, rien d'étonnant j'avais parcouru le monde en sa quasi totalité. Je marchais donc à travers les montagnes, toujours méfiant, les brigands étaient fréquents dans ces zones là, c'était le meilleur endroit ou une attaque surprise. Mais je traversais les grandes montagnes grise sans encombres, j'arrivais à la sortie de la grande chaine de montagne et retournait vers de vastes plaines aux herbes et au soleil luxuriant. C'était pourquoi j'avais décidé de me trouver un coin tranquille afin d'attendre que le soleil ne ce couche avant de sortir. Etant humain j'aurais tous donné pour profiter de ce soleil, mais aujourd'hui il m'était insupportable.

Signature

avatar

DISCIPLE

Perso
Description: Moi qui pensait que nul n'ignorait l'apparence de Nicholson aux bras ardents. Je suis grand, un mètre 87, je suis très musclé, je possède de longs cheveux blancs et des yeux rouge imbibés de sang. Mes avants bras sont rouges comme le feu, je suis équipé d'une épée et d'une arbalète. Je suis vêtu d'une légère armure ne recouvrant que mon dos mon torse mon coup et mes jambes, et d'une veste en cuire à capuche.
Messages : 41
Date d'inscription : 03/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur


Mer 20 Fév - 16:31
La nuit tombait, le soleil partait, je sortais donc de mon coin d'ombre d'un pat déterminé, je n'allais hélas pas rester pour profiter du paysage. Je fis rouler mes épaules et craquer mon cou d'un mouvement brusque puis reprit ma route, ces plaines n'allaient pas perdurer, j'arrivais très rapidement vers la grande Forêt d'Astora. Cela ne me rassurait absolument pas, surtout la nuit tombée, mais je n'avais pas le choix. Cette forêt était connu pour ces bêtes des ténèbres, une légende racontait même qu'un esprit malfaisant hantais ce bois. J’espérais secrètement que cet esprit malfaisant soit un lycan et qu'il me tombe dessus. Je n'étais absolument pas effrayé, ce que je voulais juste était de ne pas perdre trop de temps, cela faisait déjà une journée que je marchais je ne pouvais pas me permettre de trop trainer bien que je n'étais pu si loin que ça de ma destination, j'aurais estimé la distance parcouru à un tiers de la distance totale que j'allais devoir parcourir afin de me rendre dans le désert. Mais quelque chose qui m’inquiétait d'avantage, c'était que la forêt ce trouve à côté de la prison d'Edar, les gardes avaient pendants longtemps espéré m'attraper, me mettre en prison et me torturer. Je n'avais pas peur de me faire attraper en soit, mais de sombrer dans la folie après et de finir par divulguer des informations sur Serkheim, cela aurait été dramatique, enfin bon advienne que pourra.

Là encore je fis le périple sans encombre, il faut dire que je n'avais pas trainé des pieds, les cris des bêtes laissaient supposer la période de reproduction, et s'approcher des animaux durant cette période était extrêmement dangereux, ils étaient réellement très agressif durant cette période et ça aurait été débile de ma part de m'aventurer vers le foyers de ces animaux, une bonne initiative celons moi. Cependant je sentais une présence derrière moi, je ne stoppais pas ma marche, mais commençait à me méfier, je savais que j'allais bientôt arriver dans un village, j’estimais donc le temps qu'il me faudrait pour m'y rendre, puis attendait le moment opportun avant de rentrer en action. Je posais lentement et délicatement la main sur mon arbalète, me retournait d'un geste vif et fit siffler une flèche jusqu'à ce qu'elle aille ce planter dans le coeur d'un des hommes qui me suivait, ce groupe tentait de ce dissimuler derrière les moindres rochers. Je partais donc en courant vers le village sans perdre du temps, c'était les gardes de la prison d'Edar, ça ne me surprenait qu'à moitié à vrai dire. Heureusement ils étaient à pied car ils avaient préférer tenter de me prendre par surprise, dommage pour eux je les avais remarqué et étais bien plus rapide qu'eux.

Je courrais donc en direction du village construit dans des cascades, je ne perdais pas de temps, je voyais la première maison et sans me poser de question entrait dedans en sautant à travers la fenêtre, je me réceptionnais en roulade puis me releva. La famille était en train de manger, mais sans perdre de temps je remarquais l'escalier qui menait à l'étage et l’empruntait. Je me rendais dans la pièce qui était en direction de la route, bloquait la porte avec les différents meubles qui l'occupaient, j'étais donc dans une chambre... Elle me rappelait celle que j'avais étant humain, enfin bon je n'avais pas le temps de penser. Je brisais le faible bois qui constituait le mur de la bâtisse et glissais mon arbalète par le trou, j'en faisais un deuxième afin d'avoir un bon angle de vue. J'allais pouvoir voir arriver mes assaillants. Ils arrivaient en courant, je tirais une flèche, un assaillant en moins, deux flèches, un autre assaillant en moins, et une troisième, un autre en moins. Il en restait trois, mais ils arrivaient trop prêt de la maison je ne pouvais plus les viser. Aussi je me préparais, ils allaient exploser la porte, je préparais mon arbalète et posait la deuxième main sur le manche de mon épée. L'escalier craquait sous le poids de ceux qui me pourchassaient, je savais qu'ils arrivaient. Ils frappaient contre la porte, ils tentaient de la défoncer, les objets que j'avais collé à celle-ci les bloquais, mais pour combien de temps ?

Signature

avatar

DISCIPLE

Perso
Description: Moi qui pensait que nul n'ignorait l'apparence de Nicholson aux bras ardents. Je suis grand, un mètre 87, je suis très musclé, je possède de longs cheveux blancs et des yeux rouge imbibés de sang. Mes avants bras sont rouges comme le feu, je suis équipé d'une épée et d'une arbalète. Je suis vêtu d'une légère armure ne recouvrant que mon dos mon torse mon coup et mes jambes, et d'une veste en cuire à capuche.
Messages : 41
Date d'inscription : 03/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur


Sam 23 Fév - 15:29
Ils finirent par réussir à enfoncer la porte... A peine je voyais le casque d'un des assaillants que je fis siffler une de mes flèches qui ce planta profondément dans le crane d'un des trois restants. Plus que deux, sans perdre de temps je faisais un salto arrière afin d'esquiver les flèches que les deux avaient envoyés en ma direction, encore une fois mon agilité faisait ses preuves. A peine mes pieds retouchaient le sol que je me ruais sur eux, plaçant un coup d'épée dans la gorge d'un des assaillants et poussant en arrière le seul survivant avec un puissant coup de pied. Je partais en courant vers l'escalier mais en bas, le père de famille m'attendait une fourche à la main, ses deux fils derrière avec un couteau chacun, derrière moi le dernier garde ce relevait. J'étais cerné dans cette escalier, je ne voulais pas faire de mal à la famille mais je n'avais pu le choix. Je courrais sur le père lui plaçant un coup de genoux sauté dans le menton, la genouillère en métal en forme de tête de mort fit son effet et il tomba directement en arrière entrainant un de ses fils dans sa chute, il ne restait qu'un seul des frères qui m'attaquait en laissant échapper un petit crie exaspérant, je lui mettais un coup de poing dans la glotte afin de le calmer. Mais derrière moi le garde de la prison d'Edar c'était relevé. Je courrais vers le salon par lequel j'étais rentré, retournais la table afin de le gêner et fit un 360° rapidement sur moi même avant de faire siffler une flèche jusque son cœur. La mère de famille et la petite fille pleuraient, ça me rappelait ma mère et ma soeur, mon doux foyer...

J'avançais vers eux, mon adrénaline avait baissé et donc mes bras avaient perdu leurs chaleurs, d'ailleurs je ne l'avais pas remarqué sous le feu de l'action, mais mes bandages semblaient avoir prit feu et avoir disparu en cendre. Rien d'étonnant. Je m'agenouillais de façon à être à la hauteur de l'enfant et lui souriait. "Ton père et tes frères sont courageux, je les ai épargné sois tranquille, je ne suis pas un monstre, Nikolson aux bras ardents est juste un enfant comme toi, qui a eu une vie difficile, sois tranquille jamais je ne m'en prendrais à toi. Les trois hommes qui voulaient me tuer, voulaient le faire pour une noble cause mais pour de mauvaises raisons, je ne suis pas quelqu'un de mauvais." Sur ces belles paroles, je me relevais rendit mes hommages à la mère avant de lui donner une petite bourse de pièces d'or afin de dédommager les dégâts que j'avais occasionné à la bâtisse.

Je sortais de la maison, la nuit était désormais pleinement tombé. Seulement quelques personnes étaient dehors avec des bougies à la main afin de s'éclairer, je n'avais jamais vu d'aussi beau village... Beau n'était même pas le terme utilisable, le village était magnifique, les cascades qui tombaient des montagnes venant chuté dans de magnifiques lacs, waoh quelle vision... Cela me remettait du baume au coeur, je souriais pour moi même, je ne pouvais exprimer ce plaisir, j'étais resté depuis trop longtemps l'esprit plongé dans les tourments que j'avais perdu l'habitude d'admirer les belles choses, enfin bon je devais me rendre au centre du village et trouver quelqu'un qui me vendrait un moyen d'avancer plus vite, je n'avais pas longtemps devant moi je devais faire vite. Et ce fut le cas très rapidement je tombais sur un homme endormi devant une écurie, je le réveillais en l'appelant."Vieil homme." Il ce réveillait et lorsque qu'il me vit il tomba de son tabouret. "Je viens pour acheter un cheval, j'ai de quoi payer, amenez moi le plus rapide que vous aillez." Il ne s’exécutait uniquement lorsque qu'il vit mes avants bras rouge, mes yeux ensanglanté et mon armement, encore un humain qui ne marchait qu'à la peur. Je trouvais ça d'un pathétique, enfin bon l'homme était fait ainsi, je commençais à apprécier de ne plus en être un. Il m'amena un magnifique cheval noir, aussi noir que la nuit elle même. Il me jura qu'il était le plus rapide qu'il possédait, je le croyais en admirant les jambes puissante de l'étalon, je lui montais dessus. Le vieil homme me fixait, l'air de ce demander si je ne lui avait pas menti pour l'argent. Tant pis je comptais garder plus de pièces d'or, je n'allais en conserver que huit et donner les vingts autres à cet homme. Je lui lançais donc une bourse avant de faire ce cabrer le cheval et de partir au galop.

Signature

avatar

DISCIPLE

Perso
Description: Moi qui pensait que nul n'ignorait l'apparence de Nicholson aux bras ardents. Je suis grand, un mètre 87, je suis très musclé, je possède de longs cheveux blancs et des yeux rouge imbibés de sang. Mes avants bras sont rouges comme le feu, je suis équipé d'une épée et d'une arbalète. Je suis vêtu d'une légère armure ne recouvrant que mon dos mon torse mon coup et mes jambes, et d'une veste en cuire à capuche.
Messages : 41
Date d'inscription : 03/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur


Sam 23 Fév - 17:59
Je traversais les vastes terre, allongé sur le pur sang, mes cheveux volaient au vent, ma capuche c'était envolée par la pression de l'air. Je passais par les plaines jugeant plus sur de contourner les montagnes de Tol Afir, ce lieu laissait d'innombrables possibilités d'attaques surprises et je ne voulais pas en subir les frais. Même si je faisais un détour d'un sens je gagnais peut-être du temps, et le voyage en était plus confortable. Traverser les montagnes à cheval est fort pénible, subir le stress d'éventuelles attaques surprises l'était aussi, mais devoir échappé / éliminé des assaillants en un temps record l'était encore plus. Non je jugeais réellement préférable de faire ce détour. Je passais donc entre le village et le Mont Céleste. On m'avait raconté que ce mont était magnifique, mais je n'avais pas le temps de m'y arrêter. Je devais me rendre vers l'entrée de quorra, le magnifique temple qui mène directement au grand désert, ainsi j'allais enfin pouvoir trouver un temple et peut être un mage qui allait pouvoir m'aider à trouver ce que je cherche. Un moyen de contrôler mes avants bras. Je ne devais pu y penser, je devais me concentrer sur le trajet, et profiter du beau paysage qui s'offrait à moi, le soleil commençait à ce lever, c'était un magnifique spectacle, mais hélas, c'était désormais un spectacle que je ne pouvais plus m'offrir, c'était réellement désagréable. Dire qu'avant je rêvais devant les levers et les couchers de soleil, maintenant je ne rêve qu'une fois tous les deux mois et encore.

Je fermais les yeux devant ce spectacle et protégeaient mon visage de ma main, je ne pouvais me permettre de m'arrêter et de prendre du retard, j'allais donc devoir affronter ce que je qualifiais désormais d'intempérie. Cela me faisait réellement bizarre de qualifier le soleil ainsi mais bon, ça faisait partit des caractéristiques incroyable des nocturnes, on déteste le soleil, et pourtant j'allais en direction du désert, un lieu dans lequel le soleil tapait surement plus fort que dans n'importe quel autre continent. Le Noara était connu pour son puissant soleil, et par conséquent sa forte chaleur. Plus j'avançais plus les questions envahissaient mon esprit, comment j'allais trouver les réponses à mes questions ? Comment j'allais réussir à les trouver en seulement quatre mois, car mine de rien c'était réellement très court quatre mois pour une quête dont on ne sait presque rien, j'avais relevé le défi mais rien ne me disait que j'allais y parvenir. Mais mon instinct me poussait vers les temples du Noara, je savais que j'allais y trouver des réponses, j'avais entendu parler d'une ancienne civilisation experte en pyromancie, peut-être ne sont-ils pas tous mort, ou peut-être existait-il en ces lieux d'autres pyromanciens ? Enfin bon j'allais m'en rendre compte par moi même dans peut de temps, j'avais hâte d'être exposé aux faits.

J'arrivais enfin devant la magnifique entrée de Quorra, une fois que j'aurais franchis l'entrée de ce grand passage, j'allais arriver dans un autre continent, le Noara. Quel spectacle magnifique que ce grand passage, un gigantesque édifice, c'était un monument reconnu aux yeux de tous, et je me trouvais devant lui, quel spectacle, mes yeux brillaient d'admiration devant une telle raffinerie, une vrai oeuvre d'art, je n'étais pas émue, mais un tel spectacle ne peut pas rien nous faire. Même moi qui était généralement indifférent à presque tous était submergé par un tel travaille. Enfin bon je n'allais pas m'attarder là dessus et sans perdre de temps je pénétrais ce magnifique sanctuaire. J'y restais durant deux heure à avancer sur mon cheval en admirant chacun des détails de ce monument. Puis j'arrivais à la lumière, j'arrivais dans le désert. Je mettais ma capuche et repartait de plus belle sur le dos de mon cheval. Sur le trajet je croisais quelques nobles commerçants à qui je demandais mon chemin, ils semblaient bien connaitre la contrée et m'indiquèrent le chemin à suivre. Peut de temps après j'arrivais devant le grand temple... Il était à moitié enseveli sous le sable. J'accrochais le cheval à une des colonnes qui tenait encore le toit du temple avant de rentrer. A peine avais-je passé l'entrée que tous les flambeaux qui étaient accrochés le long du couloir qui ce trouvait en face de moi. Jusque éclairer un homme...

Signature

avatar

DISCIPLE

Perso
Description: Moi qui pensait que nul n'ignorait l'apparence de Nicholson aux bras ardents. Je suis grand, un mètre 87, je suis très musclé, je possède de longs cheveux blancs et des yeux rouge imbibés de sang. Mes avants bras sont rouges comme le feu, je suis équipé d'une épée et d'une arbalète. Je suis vêtu d'une légère armure ne recouvrant que mon dos mon torse mon coup et mes jambes, et d'une veste en cuire à capuche.
Messages : 41
Date d'inscription : 03/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur


Sam 23 Fév - 22:56
Il ce tenait à l'autre bout du couloir... Il était grand, très grand même moi du haut de mes un mètres 87 me sentait petit à côté de lui. J'ai tous de suite su que c'était la personne que je recherchais. Non pas à son apparence physique, mais à la boule de feu qui flottait au dessus de sa main. Un pyromancien, je l'avais trouvé enfin. Sans doute était-ce lui qui avait allumé toutes les torches qui longeaient le couloir. J'étais réellement satisfait, je touchais enfin au bute. Je m'avançais doucement vers l'homme. Il ne semblait pas m'avoir aperçu et pourtant, j'étais sur du contraire. Il ne me regardait pas directement dans les yeux. J'en ignorais la raison et à vrai dire je m'en moquais, je me contentais d'avancer vers lui. Sans courir, sans me précipiter. Je ne connaissais pas cet homme ni même cet endroit, je devais rester sur mes gardes. D'autant plus que ces anciennes bâtisses sont connus pour leurs nombreux et fréquents pièges. Un noble temple comme celui-ci laissait supposer être hautement surveillé. Et pourtant je traversais ce temple sans aucun encombrement, sauf quand l'homme ce décida à me regarder. Il fit partir les flammes qui éclairaient la pièce devant moi telle une barrière de feu. Je faisais un bond en arrière et me préparais à dégainer le sabre. Je ne pensais pas que c'était une menace mais plus un teste, il n'avait pas essayé de me blesser autrement il aurait pu le faire, et gravement même. Ce pyromancien semblait réellement différent de toutes les personnes que j'avais eu le plaisir de côtoyer jusque là.

Il dissipa les flammes, et au moment ou j'allais prendre la parole, il me la coupa. "Pas la peine de te présenter, Nikolson aux bras ardents... Je sais pourquoi tu es là, je sais tous de toi depuis ta tendre enfance. Ne me demandes pas pourquoi, je vais te le dire de suite, je suis un Oracle, un puissant mage, et un pyromancien, je ne suis apparu que pour toi. Tes avants bras décèlent un pouvoir bien plus grand que tu ne l'images, si tu savais..." Un oracle, un mage ? Ce n'était donc réellement pas n'importe qui, j'avais affaire à un réellement puissant homme. Et pourtant je ne me méfiais pas d'avantage, j'avais confiance, je savais ce que je faisais. "Je suis justement là pour apprendre à maitriser ces bras, ils me pourrissent la vie, j'ai besoin de votre aide." Il me regardait avec un air amusé, il semblait ce retenir de rire, il effectua quelques mouvements d'une grande beauté, puis fit rallumer toutes les torches qui ce trouvaient le long du couloir. Qu'essayait-il de me monter ? Cherchait-il à m'impressionner avec sa pyromancie ? Dans ce cas c'était loin d'être le cas j'avais passé cette étape enfantine durant laquelle un rien peut nous épater. "Ce que tu souhaites c'est apprendre à maitriser la haine elle même, ce démon t'as fait un don, apprends à l'exploiter plutôt que de le refouler. Exploites ta haine, sers en toi comme d'une arme, affrontes les démons de ton passé, et laisses la haine devenir ton arme, mais empêches la de te consumer." Des conseils qui peuvent sembler anodins mais qui raisonnaient dans mon esprit, ce qu'il disait était vrai, cette haine pouvait être une arme si je l'exploitais, mais pour ne pas en perdre le contrôle je devais affronter les démons de mon passé...

Il reprit très rapidement la parole. "Ce pyromancien que tu as combattu lorsque tu étais jeune, et qui t'as fais ça..." Il regardait et pointait du doigt mes avants bras. "C'est moi qui lui avait tout appris, oh lui a cédé à sa haine et est devenu un monstre. Ne fais pas les mêmes erreurs que lui. Mais vois-tu il avait parfaitement conscience qu'il te faisait un cadeau. Pourquoi ? Au moment ou il allait mourir il a compris que tu étais un noble homme. Il savait faire la différence entre une vie déjà vécue et une vie pleine de promesses." Un démon pouvait-il donc avoir une conscience ? "Vois-tu, certains sage ont un jour dis... Et je faisais partit d'eux... Qu'on ne sait réellement qui l'on est uniquement lorsque l'on affronte la mort. Il a compris lorsque qu'il allait mourir que sa vie était une belle connerie... Et il t'a légué son pouvoir car il voyait en toi quelqu'un d'assez pure pour ne pas commettre les mêmes erreurs." Comment ça il m'avait légué ses pouvoir ? Que racontait-il ? "Dans ce cas il c'est loupé... Il ne ma légué que ces avants bras et ça ne devait être qu'un infime partit de son pouvoir..." Il me coupa la parole d'une voix sévère, en me dominant de toute son énergie embrasée. "Tu as une bien plus grande partie de ses pouvoirs crois moi ! Tu es ici pour apprendre à les maitriser, dépèchons tu n'as pas beaucoup de temps il me semble."

Signature

avatar

DISCIPLE

Perso
Description: Moi qui pensait que nul n'ignorait l'apparence de Nicholson aux bras ardents. Je suis grand, un mètre 87, je suis très musclé, je possède de longs cheveux blancs et des yeux rouge imbibés de sang. Mes avants bras sont rouges comme le feu, je suis équipé d'une épée et d'une arbalète. Je suis vêtu d'une légère armure ne recouvrant que mon dos mon torse mon coup et mes jambes, et d'une veste en cuire à capuche.
Messages : 41
Date d'inscription : 03/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur


Dim 24 Fév - 14:10
Il me jeta des flammes dessus, je fis plusieurs pirouettes en arrière afin de les esquiver puis dégainais mon sabre. "Leçon 1 : Le feu est ton allié, exploites la chaleur de tes bras et sers en toi." Je ne prenais pas la peine de poser de questions ou de répondre, j'avais compris ce qui allait ce passer. Il commençait à m'attaquer en m'insultant de tous les noms, il tentait de me mettre en rogne, je devais me retenir et décider quand j'allais accepter de céder à ma colère. Un combat purement offensif, uniquement en coups de poings et coups de pieds, un combat purement barbare. Je pensais que j'aurais l'avantage ayant été un ancien champion de combat en arène durant ma vie humaine. Et pourtant il me submergeait. Mes bras prenaient le dessus au début et s'embrasaient au fur et à mesure que l’adrénaline montait dans mon organisme. Ce combat durait une éternité... Une semaine, puis deux... Jamais on ne fatiguait, sans doute cela faisait partit des pouvoirs de ce mage, il devait nous revitaliser dès qu'on perdait en énergie, j'étais un vampire je n'avais pas besoin de sommeil mais lui ? Encore une autre de ses facultés, c'était réellement bizarre, tant de pouvoir en un seul être... Finalement je finissais par réussir à laisser la haine faire chauffer mes bras uniquement au moment ou j'allais toucher de façon certaine mon adversaire. Bien évidemment en combat j'allais pouvoir les laisser flamber durant toutes la bataille de façon à avoir un avantage certains. Mais bon il voulait que j'apprenne à exploiter ma haine afin de la laisser s'évacuer au moment opportun. Avoir le dessus sur mes pulsions, c'était une maitrise de soit. J'avais du combattre durant deux longues semaines pour cette leçon de vie...

Il stoppa ses coups, j'en fis de même, il me tapotait l'épaule et me souriait. "Tu as réussi, en moins de temps que je ne l’espérais, cela va te servir dans ta vie de tous les jours, la maitrise de soit est importante. Maintenant. Leçon 2 : faire s'évacuer la chaleur de tes avants bras." Comment je devais le faire ? Je n'en savais rien, il me tapotait le coeur et la tête. Il semblait me dire que la réponse était au fond de moi. Il ce mettait en tailleurs et semblait rentrer en méditation, un moyen de ce concentrer qu'utilisaient les grands sages. Je comprenais le message, c'était un clin d'oeil subtile, même un enfant aurait pu comprendre le message caché de cet agissement celons moi, enfin bon, c'était un sage ils aimaient ce compliquer la vie alors que la parole pourrait-être tellement plus simple. Je l'imitais donc et me mettais en tailleur aussi, je rentrais en méditation avec moi même. Il m'avait bien énervé, je repensais aux insultes, à mes plus douloureux souvenirs, tous cela pour faire chauffer mes avants bras un maximum. Je restais en méditation des heures , des jours, puis une semaine passait... De la fumée commençait à sortir de mes avants bras. Deux semaines ... La fumé prenait un teint rougeâtre. Puis la troisième semaine... La fumé ce changeaient en de légères flammes. Puis enfin vint la quatrième semaine, de longues flammes c'étaient échappés de mes avants bras, mais elles ne duraient qu'une petite seconde avant de disparaitre dans la nature. Je me relevais, et le mage aussi, il me fixait. "Tu as rapidement assimilé le trucs, sans doute car le démon qui t'as donné ce pouvoir avait tous préparé afin de te permettre d'accéder à cet art très facilement. Ce siècle que tu as passé seul, sans t'en rendre compte à chaque fois que tu cédais à ta colère, tu mettais de plus en plus ton corps à disposition afin d'utiliser la pyromancie. Tu es bientôt prêt, plus qu'une leçon, les deux mois et demi qui te restent ne seront pas de trop, tu devras encore travailler cela sans moi.

Maintenant il me montrait des mouvements, il m'expliquait que les mouvements brusques étaient des mouvements d'attaques basiques, genre un coup de poing violant dans le vide ordonnait aux flammes de ce précipiter sur l'adversaire, mais que les mouvements gracieux qu'il faisait permettaient à la flamme de prendre forme et de faire des choses plus complexe et plus développés. Durant un mois entier je m'entrainais donc à faire sortir les flammes de mes bras et à les maintenir en l'air, j'imitais les mouvements gracieux qu'effectuait l'oracle. Le temps passait, ma faim augmentait, il m'avait laissé dormir deux heures, et m'avait laissé goûter son sang, il me certifia que son sang m'aiderait en plus d'avantage à canaliser la magie qui était en moi. Je faisais s'élever les flammes assez facilement à la fin de ce mois intensif, je n'avais eu que deux heures de pose soit à peut prêt 715 heures d'entrainement juste pour cela. Je passais environ 11 000 autres heures à apprendre à me servir pleinement de la pyromancie, les gestes devenaient un réflexe, je les faisais naturellement tel une dans apprise par coeur, mais j'étais aussi capable d'improviser cette même danse. Je me servais également des autres source de flammes, comme les torches ou autres. L'oracle m'avait apprit que la plus part des pyromanciens en court d'apprentissage avaient besoin d'un talisman ou autre pour apprendre à utiliser la pyromancie. Il m'expliqua que mes bras remplaçaient ce talisman, il me certifia que mon apprentissage n'était pas finit et que je devais ce pouvoir à ce démon, je ne devais pu le haïr mais vivre avec ce souvenir du passé. "Je vous remercie, je dois y aller, jamais je ne vous remercierais assez, comment puis-je vous exprimer ma gratitude ?" "Tu n'as pas à le faire, j'ai été crée exprès pour toi, ne perds pas de temps ou Viladra t'en voudra." Il disparaissait dans un long manteau de flamme, qui était-il ? Qu'est ce qu'il était ? Je n'en savais rien, ce que je savais c'est que tous ce que j'avais vécu était réel, et que l'avoinée de Viladra allait être bien réelle aussi si je tardais trop. J'avais passé plus de 52 300 heures à m'entrainer intensivement, mine de rien c'était réellement très long, je remerciais mes facultés de nocturne finalement.

Signature


Contenu sponsorisé




Signature

 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1